Page BULLETIN
MAILS DE Bernie PAOLETTI sur le LAOS DU SUD

Au pays des gentils 

La région agricole des BOLOVENS couvre essentiellement des plantations de café thé et bananiers arrosés de mille cascades rafraîchissantes.

A TAD LO la balade à dos d'éléphant nous fait traverser des forêts dévastées par le brûlis. La nuit dans la pittoresque guesthouse de Tim restera dans les mémoires entre le concert des coqs les grognements des porcs le hurlement des chiens et le rire moqueur du gecko.

Des pistes de terre rouge nous conduisent jusqu’à des ethnies reculées animistes les KATU qui ont conserve la coutume traditionnelle de confectionner leur cercueil de leur vivant stockes sous les greniers à riz. A BANKO PHOUNG les enfants nus fument avec leur mère le tabac des pipes a eau en bambou au beau milieu des cochons des poules et de la poussière.

Passé SEKONG et son marche typique voici ATTAPEU le bout du bout d’une région éprouvée par la guerre du Viet Nam... ATTAPEU terminus tout le monde descend ou plutôt ATTAPEU sauve qui peut...le soit disant village jardin ne fleurit que par les épines du Christ aux couleurs fanées et poussiéreuses aux abords du vieux temple bouddhiste.

A TAD FANE on dort chez l’habitant dans la maison aux 4 vents toute proche des chutes de HUYANG.

Changement de décor à la sortie des BOLOVENS nous prenons le bac pour atteindre de l autre cote du MEKONG le site archéologique du WAT PHOU le temple de la montagne. Berceau de la civilisation khmère ce temple pré angkorien fête aujourd'hui le Mahakabousa la pleine lune de février. Des enfants en habits neufs des bonzes en villégiature des pèlerins fervents déambulent dans les allées longeant les grands bassins les palais les pavillons et les terrasses sous un soleil de plomb dans les fragrances des frangipaniers. Ce lieu saint habite distille des belles énergies.

Le bruit des chutes de PHA PENG est étouffé par la foule de curieux...

L île de KHONG nous accueille dans la sérénité du soir sous un soleil cramoisi trempant dans le vert cru des rizieres. Le disque flamboyant fait place à la pleine lune lissant son visage argente a fleur de l’eau immobile.

LE MONSTRE DU LOCH NESS ...LE RETOUR ??

J’avais quitte le CAMBODGE  BENG MEALEA et ses 2 tigres épiant dans la forêt dense.

On raconte que dans la jungle épaisse des BOLOVENS on peut rencontrer des félins aussi sauvages ...Hélas je reviens bredouille de ma chasse et me mets en quête d’une autre aventure...

Le dauphin d IRRAWADDY ça vous dit ? 2 m et demi de long un beau morceau ressemblant un peu a la baleine Beluga ce spécimen habite les rivières d eau douce. Des légendes racontent que des villageois ont été sauves des eaux par ces animaux...les Khmers rouges auraient décimé des milliers de dauphins pour conjurer les croyances locales. Menaces par les pécheurs aux filets et aux explosifs les dauphins d IRRAWADDY sont en voie d extinction. Autant dire que mes chances de croiser le regard de la bestiole sont aussi minces que ...ma taille ...de jeune fille. J’ai même parie une bouteille de champagne avec mes acolytes (je devrais dire alcooliques) ...

Une première descente du MEKONG dans cet espace magnifique des 4000 îles flottant a fleur de l’eau limpide seulement froisse par quelques pécheurs silencieux a peine déranges par les buffles et les oiseaux. La vie quotidienne des Laos se déroule la sur les berges ponctuées de maisons sur pilotis de jardins soigneusement cultives en terrasses de bonzes lavant leur tissu orange dans le bleu du fleuve.

Arrivée à l’île de KHONE quelques vestiges de la France oubliée...le pont de l’ancienne ligne de chemin de fer une locomotive rouillée des maisons coloniales en ruines, des joueurs de pétanque.

Apres les chutes de LI PHI et au bout d’un long chemin arrivée au port fait de sable (Hat Sai).

L’aventure en pirogue commence dans un univers étrange de roches volcaniques et d’arbres penchés dans le sens du courant...les remous font basculer la frêle embarcation et à ce moment précis je me demande ce que je fais encore dans cette galère...confiance dans le marin d eau douce qui slalome entre les écueils jusqu a un minuscule îlot a quelques brassées a peine du voisin cambodgien...il fait chaud ou j hallucine...a peine débarque une clameur retentit des pirogues alentours...de mon poste j’observe avec surprise l’aileron d’un dauphin puis 2 puis 3...c’est la multiplication des ..Dauphins...11h 40 et une demi heure durant c’est le balai inattendu des dauphins sacrés d IRRAWADDY...j’en ai plein les mirettes ...ça vaut bien quelques bulles de champi et les biscuits avec...à moins que ...à moins que...n’en déplaise à mes amis écossais...à moins que je n’ai rencontré le monstre du LOCH NESS perdu et retrouvé dans les eaux chaudes du mythique MEKONG ???